EDITORIAL

La Guadeloupe est-elle sur une poudrière ?

Les Guadeloupéens ont donc légitimement la conviction qu’ils sont toujours floués par le pouvoir français, qu’ils sont touchés dans leur dignité, dans leur droit naturel d’être proprié- taires du pays et qu’un mécanisme est mis en place pour les rendre minor...

«Dékatyé» les manoeuvres de l’Etat

La France déjà aux abois sur le front extérieur n’en- tend pas faire dans la nuance, il veut imposer son pouvoir absolu par la force. Voilà pourquoi il mobilise tout son appareil d’Etat dans la recherche d’un rapport de force avec les Guadeloupéens.

Le génie guadeloupéen s’émancipe

Qui a dit que le génie guadeloupéen se limi- tait au génie sportif ? La Guadeloupe a tou- jours révélé des inven- teurs, des scientifiques, dans les disciplines les plus diverses.

Morale et éthique en politique

Depuis quelques temps, la Guadeloupe connaît un certain nombre de scandales politico-financiers mettant en cause de hautes personnalités politiques et civiles.

Résistons contre tous les dangers

L’heure est venue de rompre avec le système d’assimilation et de tutelle et de changer de cap, pour prendre le chemin de la responsabilité.

Pas d’élection dans l’eau !

A l’approche des élections régionales et départementales de cette année, on sent déjà les premiers soubresauts de la division de la classe poli- tique guadeloupéenne.

Retour sur 2020

Il m’est apparu nécessaire de revisiter l’idée générale de l’ensemble des éditoriaux de l’année 2020 et de dégager un condensé dont profiteront nos lecteurs. Il s’avère que les articles dominants portent sur la problématique de l’eau.

BON LANNÉ A TOUT LA GWADLOUP !

C’est à la constitution de cette force unie gua- deloupéenne, alternative à l’assimilation-coloniale que doivent s’atteler les organisations politiques, qui revendiquent le droit à l’émancipation du peuple guadeloupéen.

La relance économique après Covid

Les entreprises du BTP guadeloupéennes reven- diquent la préférence régionale au même titre que ce qui est pratiqué en Provence-Alpes-Côte d’Azur ou encore en Corse, avec la préférence régionale légale.

Menace sur les libertés en France

La France ne cherche pas à encadrer les libertés publiques, mais bien de les restreindre. Bientôt, la reconnais- sance faciale serait autorisée «à titre d’ex- périmentation» en vue des Jeux Olympiques de 2024 en France.

On péyi an boulvès !

La misère est réelle au pays, sa deuxième phase se développe à grand pas avec les nouveaux pauvres. L’économie fonctionne de manière artificielle, pourtant la Guadeloupe donne l’image d’un pays développé.

Le monde après les élections présidentielles aux USA

Il faut se rendre à l’évi- dence que l’élection du 46 ème président des USA suscite beaucoup d’at- tentes dans le monde. Avec l’élection de Joe Biden, c’est un nouvel air, un nouveau souffle pour le monde, c’est le retour à une diplomatie plus clas- sique q...

«Lè sindika an konvwa pou vi an nou !»

Si la Guadeloupe, la Martinique et même la Guyane avaient des liens de coopération régionale en matière de santé avec la Caraïbe, il y a fort à parier que la situation sanitaire de nos pays serait meilleure.

Manjé pwodwi a péyi an nou pou santé an nou !

On ne peut pas vivre dans un pays tropical où le soleil brille en permanence et que 90% de notre consommation proviennent de pays tempérés. Le constat est sans appel : sans être sous-alimenté, on est mal alimenté.

Pwan swen a gran moun an nou !

Nous devons beaucoup à nos aînés car, ils nous ont frayé le passage. Ils méri- tent plus d’amour, plus d’attention, plus de soin, car ils ont leur part dans l’édification de la société dans laquelle nous vivons et nous avons beaucoup à apprendre d’eux.
Page 1 2 3 4 5 6 ... 11